Cancer du sein féminin et consommation d’alcool: revue de la littérature Le contexte

La consommation de boissons alcoolisées est l’un des facteurs de risque connus et modifiables les plus importants pour le cancer humain. Chez les femmes, le cancer du sein est le cancer le plus répandu dans le monde et la principale cause de mortalité liée au cancer. La consommation de boissons alcoolisées est causalement associée au cancer du sein féminin et l’association montre une relation dose-réponse linéaire. Le rôle de la consommation excessive d’alcool est reconnu depuis longtemps et même un apport modéré est associé à un risque accru de cancer du sein. La présente revue est une mise à jour des preuves actuelles sur l’association entre la consommation d’alcool et le risque de cancer du sein. L’objectif est de mieux comprendre cette association et d’améliorer notre compréhension actuelle des effets des principaux facteurs de modification.

Acquisition de preuves
Des études épidémiologiques et expérimentales publiées depuis la plus récente monographie du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) sur les boissons alcoolisées ont été identifiées dans PubMed à l’aide d’une combinaison de mots clés tels que alcool, cancer du sein, polymorphismes, état ménopausique.

Synthèse des preuves
La consommation cumulative au cours de la vie, la fréquence de consommation, les modes de consommation et le moment de l’exposition modulent chacun l’association entre la consommation d’alcool et le cancer du sein. Le statut hormonal, les polymorphismes génétiques et les facteurs nutritionnels peuvent interagir avec le métabolisme de l’éthanol et influencer davantage le risque de cancer du sein.

Conclusions
Une meilleure standardisation entre les conceptions expérimentales et épidémiologiques dans l’évaluation de la consommation d’alcool et du moment de l’exposition pourrait améliorer notre compréhension de l’hétérogénéité observée entre les études, permettant éventuellement la quantification des effets de la consommation excessive d’alcool occasionnelle et l’identification d’une fenêtre de plus grande sensibilité au développement du cancer du sein .

ChiaraScoccianti PhDa, BéatriceLauby-Secretan PhDb, Pierre-YvesBello MD, MPHc, Véronique Chajes PhDa, IsabelleRomieu MD, MPH, ScDa. Female Breast Cancer and Alcohol Consumption: A Review of the Literature. American Journal of Preventive Medicine. Volume 46, Issue 3, Supplement 1, March 2014, Pages S16-S25.

Texte originel: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24512927