Rééducation du périnée après accouchement

Rééducation du périnée post-partum


À travers cet article, je vais vous expliquer de manière sommaire le principe de la rééducation du périnée après accouchement (post-partum). Après avoir présenté le principe de la rééducation. Je vais répondre aux questions les plus souvent posées par mes patientes lors de leur première séance.

En France, la rééducation du périnée est systématiquement prescrite après un accouchement. De manière générale, on conseille de le faire 3 mois post l’accouchement. Le périnée est un muscle qui constitue le plancher pelvien. Il fait partie des structures qui permettent de maintenir l’appareil digestif et l’appareil uro-génitale.

Or lors de la grossesse, le périnée devient souple et s’étire pour permettre au fœtus de grandir et de sortir. Ainsi, à l’accouchement surtout celui par voie basse, le périnée peut subir des étirements, voir des déchirements. Or pour jouer son rôle de plancher il doit récupérer assez rapidement sa forme maximale et ceux avec le moins de séquelles possible, c’est le but de la rééducation. À travers la rééducation, on va rendre le tonus, la réactivité et la solidité initiale au muscle.

À quoi sert la rééducation du périnée ?

Le but de la rééducation de périnée post-partum est assez simple, c’est de la prévention. À traves, la rééducation post-partum, on évalue les patients, on les guide, et on les soigne le plus rapidement possible afin d’éviter les potentiels prolapsus et autre conséquence liés à l’accouchement.

Pour quelle raison la prévention post-partum est-elle nécessaire ?

En effet, la croissance du fœtus et l’accouchement peut parfois entrainer des dégâts tels que la vie pelvi-périnéale du patient devient dès lors un problème de premier plan. Parfois, c’est un problème de fond qui s’aggrave avec le temps. Par conséquent, la rééducation post-partum offre un premier examen et soin qui permet de prévenir le plutôt possible ce genre de problème.

La rééducation permet entre autres de prendre conscience du périnée et ensuite de le travailler. Le tout pour se prémunir des conséquences néfastes de l’accouchement.

Pourquoi doit-on attendre 3 mois avant de commencer la rééducation ?

Une des raisons principales de cette attente est la cicatrisation de l’épisiotomie. En effet, lors d’accouchement par voie base pour éviter le déchirement non contrôlé qui peut se produire à des endroits difficiles de cicatrisation ou des endroits qui peuvent être plus douloureux que d’autres les professionnels de santé de la salle d’accouchement effectuent des déchirures orientées (épisiotomie).

Comme toute plaie cela met du temps à cicatrice, environ 6 à 8 semaines.
L’autre raison, c’est le retour du cycle hormonal. Lors de la grossesse, la sécrétion d’hormones étant différents du cycle féminin classique pour permettre l’écart du bassin, la souplesse des tissus pour le passage du bébé… Il faut donc, attendre quelque temps pour revenir au cycle féminin classique. Car le périnée est un muscle qui est changeant en fonction du cycle féminin.

Est ce que c’est grave si je ne fais pas la rééducation du périnée post-partum?

Non et oui.

Non car c’est de la prévention. La rééducation du périnée est de la prévention pour éviter les prolapsus à venir ou les fuites urinaires aux diverses raisons. C’est une prévention qui n’est pas faite dans tous les pays, donc non universelle. Ce n’est pas incontournable pour toutes les femmes.
Oui parce que la durée de vie augmente mais notre capital de départ est le même, nos muscles n’ont pas des capacités infinies.

Comme tout muscle mal traité le périnée lorsqu’il n’est pas musclé il finit par devenir faible. Or si on veut garder une activité classique voir intense, il est important de ne pas être incommodé par des fuites occasionnelles (quand on tousse, quand on rigole, ou quand on fait des efforts…).

De plus, plus on a d’accouchements, plus on augmente les risques de séquelle sur le périnée.

La prévention est gratuite et quelques fois il suffit d’une ou deux séances pour être tranquille un bon moment. Donc même si c’est gênant ou compliqué c’est quelque chose à faire. Cela reste mon avis personnel.

Jusqu’à quand puis-je faire la rééducation du périnée post-partum ?

Si vous décidez de le faire, sachez qu’il n’y a pas de date butoir avant laquelle cette rééducation doit être faite. Mais plutôt des dates propices.

En effet, voici quelque repère

  • Avant le prochain bébé (ont accumulé les dégâts, si dégâts il y a)
  • Avant 1an (durée de validité des ordonnances médicales en France)
  • Avant 6 mois vous avez les 100 % lié à la maternité (sinon ça sera à 70 %)
  • Avant la reprise du travail (pour avoir plus facilement un rendez-vous)
  • Avant d’oublier…

Si je ne ai pas fait la rééducation du périnée pour le premier ?

Si vous ne l’avez pas fait pour le premier bébé et vous souhaite le faire pour le deuxième, ce n’est vraiment pas grave.
La rééducation du périnée peut être faite pour le deuxième sans problème. N’hésitez surtout pas à le dire à votre kiné ou sage-femme. Comme ça il redoublera d’efforts lors du bilan.
Plus sérieusement, ne vous inquiétez surtout pas, mieux vaut tard que jamais.

Puis-je faire la rééducation des abdominaux en même temps ?

Malheureusement non.
Les abdominaux et le périnée sont des muscles qui travaillent ensemble. Donc lorsque vous contractez vos abdominaux vous contractez involontairement votre périnée et vice versa. Le périnée étant souvent plus abimé et plus difficile à travailler ou rééduquer que les abdominaux. On commence par celui-là. Il est aussi plus important de commencer par le périnée parce que s’il n’est pas bien rééduqué les dégâts sont plus importants Si on y superpose la contraction des abdominaux.

Par conséquent, vous ne pourrez travailler les abdominaux avant la rééducation du périnée bien avancé.

Puis-je le commencer La rééducation du périnée avant le retour de couche ?

Le retour de couche ou plus communément appelé le retour des règles est important pour la rééducation du périnée.
Comme je l’ai dit plus haut les règles indiquent le retour du cycle féminin classique. Donc il est préférable de l’avoir eu avant de débuter la rééducation.

Mais voilà dans certains cas c’est compliqué :

– l’allaitement peut retarder le retour de couche
– la prise de pilule
– complications à l’accouchement…

Donc dans le cas où on n’est pas sur on suit la règle des 3 mois d’attente avant la rééducation de manière que le professionnel de santé vous dise quoi faire lors de votre bilan.

Puis-je le faire pendant mes règles ?

Il faut savoir que la rééducation du périnée n’est pas contre-indiquée pendant vos règles.

Mais pour des questions d’hygiène, de confort (le vôtre et celui du professionnel de santé qui vous fait la rééducation) il est préférable d’éviter.

En général même si vous le souhaitez pour avancer plus vite dans la rééducation la plupart des professionnels de santé le refuseront.
En plus, l’impact hormonal fait que la rééducation durant les règles n’est pas vraiment agréable.

Où est-ce que je peux faire cette rééducation ?

Chez un kinésithérapeute diplôme d’état ou une sage-femme.
Ces 2 catégories de professionnel qui font de la rééducation du périnée post-partum.

Quelle est la différence entre les 2 prises en charge ?

Il n’y a pas de réelles différences sur leur prise en charge. Ils utilisent les mêmes techniques et matériaux.

Sage-femme Vs kinésithérapeute:

  • Les sage-femmes ont souvent plus recours à la rééducation du périnée manuel voir imagé (Connaissance et Maitrise du Périnée)
  • Les kinés utilisent majoritairement la sonde
  • Les sage-femmes peuvent débuter votre rééducation dés le lendemain de l’accouchement.
  • Les sage-femmes ne peuvent rééduquer les abdominaux
  • Les sage-femmes n’ont pas besoin de prescription (elles sont autorisées à s’autoprescrire)

Choisissez votre professionnel de santé en fonction de votre demande et de votre affinité. Le plus important c’est d’être en confiance avec son soignant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.