Perte de poids pour traiter l’incontinence urinaire chez les femmes en surpoids et obèses.

Résumé
CONTEXTE:
L’obésité est un facteur de risque établi et modifiable d’incontinence urinaire, mais les preuves concluantes d’un effet bénéfique de la perte de poids sur l’incontinence urinaire font défaut.

MÉTHODES:
Nous avons assigné au hasard 338 femmes en surpoids et obèses ayant au moins 10 épisodes d’incontinence urinaire par semaine à un programme intensif de perte de poids de 6 mois qui comprenait un régime alimentaire, de l’exercice et une modification du comportement (226 patients) ou à un programme d’éducation structuré (112 patients ).

RÉSULTATS:
L’âge moyen (+/- ET) des participants était de 53 +/- 11 ans. L’indice de masse corporelle (IMC) (le poids en kilogrammes divisé par le carré de la taille en mètres) et le nombre hebdomadaire d’épisodes d’incontinence enregistrés dans un journal de miction de 7 jours étaient similaires dans le groupe d’intervention et le groupe témoin au départ (IMC, 36 +/- 6 et 36 +/- 5, respectivement; épisodes d’incontinence, 24 +/- 18 et 24 +/- 16, respectivement). Les femmes du groupe d’intervention ont subi une perte de poids moyenne de 8,0% (7,8 kg), contre 1,6% (1,5 kg) dans le groupe témoin (P <0,001). Après 6 mois, le nombre hebdomadaire moyen d’épisodes d’incontinence a diminué de 47% dans le groupe d’intervention, contre 28% dans le groupe témoin (P = 0,01). Par rapport au groupe témoin, le groupe d’intervention a connu une diminution plus importante de la fréquence des épisodes d’incontinence d’effort (P = 0,02), mais pas des épisodes d’incontinence par impériosité (P = 0,14). Une proportion plus élevée du groupe d’intervention que du groupe témoin a eu une réduction cliniquement pertinente de 70% ou plus de la fréquence de tous les épisodes d’incontinence (P <0,001), d’épisodes d’incontinence à l’effort (P = 0,009) et d’épisodes d’incontinence par impériosité (P = 0,04).

CONCLUSIONS:
Une intervention comportementale de 6 mois ciblant la perte de poids a réduit la fréquence des épisodes d’incontinence urinaire autodéclarés chez les femmes en surpoids et obèses par rapport à un groupe témoin. Une diminution de l’incontinence urinaire peut être un autre avantage parmi les améliorations importantes de la santé associées à une perte de poids modérée. (Numéro ClinicalTrials.gov, NCT00091988.)

Subak LL1, Wing R, West DS, Franklin F, Vittinghoff E, Creasman JM, Richter HE, Myers D, Burgio KL, Gorin AA, Macer J, Kusek JW, Grady D.
Weight loss to treat urinary incontinence in overweight and obese women.
N Engl J Med. 2009 Jan 29;360(5):481-90.

Texte originel: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19179316