L’impact de notre alimentation sur le périnée

Café

Le café contient de la Xanthine un diurétique naturel, c’est aussi un excitant. Une augmentation de consommation de café de plus de 100 mg par jour majorerait les symptômes de l’hyperactivité vésicale, donc d’incontinence urinaire par argenterie.

Certaines études ont montré que la diminution de l’absorption de café réduit la fréquence des mictions. Le fait d’éviter d’ingurgiter du café après 14 h permet d’empêcher les mictions de nuit.

Thé, soda

Les boissons contenants de la caféine comme le coca-cola produisent des effets proches de ceux du café. Sachant que la demi-vie du café se situe entre 4 h et 6 h. Demi-vie : c’est le temps requis par notre corps pour éliminer la moitié du café qu’on a avalé. La consommation accrue de ces boissons provoque des conséquences similaires. Par contre, leur intensité est réduite par rapport à celui du café pur. On doit diminuer leur absorption de manière générale, mais surtout après 15 h.

Quant au thé, le café se retrouve naturellement présent dans les feuilles de thé. Donc le thé engendre également des effets comparables au café : envie d’uriner au bout de 2 h après ingestion, excitation de la vessie durant sa phase d’élimination.

Alcool

L’alcool ne produit pas d’effet direct sur l’incontinence urinaire. Mais la diminution de l’ingestion de boisson alcoolisée entraine une rééducation des symptômes de fuite urinaire.

La surconsommation de l’alcool provoque une augmentation des fréquences des mictions. Les boissons alcoolisées constituent des diurétiques et des excitants. Par conséquent, il stimule la vessie.

Pour plus de détail, voir le post : Alcool et périnée.

Eau

Souvent, les femmes qui présentent des incontinences urinaires diminuent leur consommation d’eau. Elles ne réduisent pas forcément leur apport hydrique (absorption de breuvage de tout nature confondue), mais seulement l’eau.

Pour rester efficace, on doit baisser de 25 % son apport hydrique (30 ml/kg/j) pour limiter les fréquences de miction. Uniquement, les personnes qui consomment beaucoup d’eau peuvent pratiquer cette réduction (plus de 2,4 l par jour) Car, le fait de boire moins d’eau à des effets secondaires. Cela provoque entre autres la constipation (qui entraine des incontinences urinaires si elle devient chronique), des migraines.

Par conséquent, arrêter de se désaltérer n’est malheureusement pas la meilleure des solutions. Car, la déshydratation occasionne des irritations vésicales. Donc, favoriser l’hyperactivité vésicale.

Par contre, diminuer son absorption de liquide après 18 h permet de réduire les levées nocturnes pour aller uriner.

La surconsommation et la sous-consommation d’eau peuvent causer des problèmes sur le plan urinaire. Dans ces conditions un bon apport hydrique semble de rigueur. Voici la formule qui peut vous aider à calculer votre apport hydrique idéale :

  • Pour les 10 premiers kilos = 100 ml/kg. Ce qui donne 1 L
  • Pour les 10 kilos suivants = 50 ml/kg. Ce qui donne 500 ml
  • au-delà de ses 20 kg = 20 ml/kg.
Mon poids15kg50kg80kg
Les 10 premier kg = 100ml/kg100010001000
les 10 kg suivant = 50ml/kg250500500
Au de la de 20kg = 20ml/kg06001200
L’apport hydrique total conseillé en L1,25L2,1L2,7L
Exemple d’apport hydrique en fonction de votre poids

Cacao

Les fèves de cacao contiennent de la caféine. Le cacao à forte dose est à proscrire surtout si vous avez des problèmes urinaires.

  • Éviter de consommer du cacao avant ou après une activité sportive pour échapper aux fuites urinaires d’effort.
  • Éviter les produits riches en cacao en fin d’après-midi et en soirée pour diminuer les mictions nocturnes
  • Si vous éprouvez des incontinences urinaires par urgence, limitez votre consommation de cacao.

Conclusion

  • Pas d’excitant après 15 h.
  • Limiter la consommation d’eau après 18 h.
  • Pas plus de 1 verre de café ou de thé par jour.
  • Les tisanes ne posent pas de problème.
  • les produits riches en cacao sont à limiter
  • Buvez en fonction de son poids