Dysurie

  1. Qu’est-ce que la dysurie ?
  2. Qu’est-ce que la dysurie en terme simple ?
  3. Qu’est-ce qui caractérise la dysurie ?
  4. Quelles sont les causes de la dysurie ?
    1. Quelles sont les raisons de l’hypocontractilité détrusorien ?
    2. Quels sont les obstacles qui peuvent provoquer la dysurie ?
  5. Quels sont les différents types de dysurie notable ?
    1. Qu’est-ce que la dysurie psychogène ?
    2. Qu’est-ce que la dysurie comportementale ?
    3. Qu’est-ce que la dysurie iatrogène ?
    4. Qu’est-ce que les fausses dysuries ?
  6. Comment savoir si on présente une dysurie ?
  7. Quels sont les moyens d’évaluer une dysurie ?
  8. Comment soigner la dysurie ?

Qu’est-ce que la dysurie ?

La dysurie regroupe les pathologies de la phase de vidange de la vessie.
La miction s’effectue en plusieurs phases: une phase de remplissage de la vessie et la phase de vidange.

Qu’est-ce que la dysurie en terme simple ?

La dysurie c’est le fait d’éprouver des difficultés à uriner alors qu’on ne présente pas de souci neurologique.

Qu’est-ce qui caractérise la dysurie ?

On parle de dysurie si vous ressentez l’un ou plusieurs des éléments suivants :

  • Retard de jet
  • jet faible
  • jet interrompu
  • problème à initié le jet
  • nécessité de pousser
  • prise de position particulière pour soulager
  • avoir un manoeuvre déclencheur.

Quelles sont les causes de la dysurie ?

La dysurie est attribuable à un déséquilibre entre la contraction du détrusor pendant la phase de vidange et la mise au repos de toutes les forces en aval.

Dysurie due à :
— hypocontractilité du détrusor
et/ou
— présence d’obstacle sous-vésicale.

Quelles sont les raisons de l’hypocontractilité détrusorien ?

L’hypocontractilité du détrusor peut s’expliquer par :

  • une pathologie neurologique
  • une atteinte musculaire du détrusor
  • les cystites

Quels sont les obstacles qui peuvent provoquer la dysurie ?

Il existe 2 types d’obstacles :
— les obstructions organiques
— les obstructions fonctionnelles

les obstructions organiques

Elles peuvent être extérieur ou intérieur au système urinaire.
Lorsque, l’apparition des symptômes de dysurie s’expriment brutalement ce n’est pas une obstruction organique.

Attention : parfois la réponse à la question quand est ce que c’est apparu vous répondez depuis toujours ou je ne sais pas, c’est que le problème organique a toujours été là, mais vous ne l’aviez pas vu ou il n’est pas manifesté.

Les obstructions fonctionnelles

— Les obstructions fonctionnelles qui peuvent apparaitre dans des positions ou à des moments particulières.
Certains médicaments peuvent réduire la contracibilité de détrusor et donc provoquer une dysurie fonctionnel.

L’arrêt de la prise du médicament n’suffit pas toujours pour retrouver sa fonction d’avant. Certain remède en fonction de leur dose ou de la durée du traitement peuvent indurer des effets irréversibles sur le détrusor.

Quels sont les différents types de dysurie notable ?

Qu’est-ce que la dysurie psychogène ?

Ce sont des dysuries qu’on rencontre chez certains patients psychiatriques, comme les patients qui présentent des troubles de la personnalité ou les personnes hystériques…

Qu’est-ce que la dysurie comportementale ?

C’est ce qu’on peut appeler des mictions rares, moins de 3 mictions sur 24 h. C’est souvent lié à des habitudes personnelles ou problèmes professionnels.

Le patient fait de la rétention, ce qui crée des megavessie (jusqu’à 1 l parfois). Or cela entraine une élongation des fibres musculaires de la vessie. Arriver à un certain point d’étirement la contraction du détrusor sont inefficace.

De plus, ses patients qui utilisent une contraction volontaire de leur périnée pour refouler leur sensation de besoin, ce qui finit par former des périnées hypertoniques. C’est un facteur supplémentaire qui s’ajoute à leur difficulté à uriner préalable.

Qu’est-ce que la dysurie iatrogène ?

Ce sont des dysuries qui sont dues à des causes qui nous sont externes ou qui sont indues :

  • Conséquence de chirurgie
  • Atteinte du n pelvien lors de chirurgie
  • prise de médicament

Qu’est-ce que les fausses dysuries ?

Ce sont des dysuries qui ne sont pas des dysuries. Les patients pressentent les symptômes, mais c’est souvent du a des mauvaises habitudes qui une fois découvert ou traité la dysurie disparait. Dans cette partie, on peut trouver les troubles psychoaffectifs (viol, abus…).

Comment savoir si on présente une dysurie ?

Voici les questions auxquelles vous devez répondre :

  • Est-ce que votre jet urinaire est long et faible ?
  • Est-ce que vous avez une position spéciale pour aller uriner chez vous ?
  • Est-ce que vous poussez pour uriner ?
  • Est-ce que votre jet urinaire est irrégulier, voire interrompu ?

Si vous avez un ou plusieurs vus, alors demander un avis médical.

Quels sont les moyens d’évaluer une dysurie ?

  • Calendrier mictionel
  • débitmètre
  • Échographie si résidu post-mictionel au débitmètre.
  • examen d’urodynamique (si courbe de débitmètre mauvais et présence de résidu post-mictionel.)
  • Electro-physiologie si problème neurologique
  • Urétro-cystographie si on détecte un obstacle.

Comment soigner la dysurie ?

le traitement de la dysurie se fait en plusieurs temps :

  • D’abord comportementale
  • puis ajout de médicament au traitement comportemental
  • l’usage de la neuromodulation si la rééducation comportementale n’aboutie pas
  • cathétérisme vésical intermittent.
Comment soigner la dysurie comportementale ?
  • Si le patient vide sa vessie correctement et qu’il n’y a pas de résidu post mictionel (RPM) alors planification des urines.
  • Si malgré une vidange complète on trouve des RPM alors planification des urines et auto-sondage si la rééducation ne fonctionne pas
  • Si les RPM sont sévères alors que de l’auto-sondage.