Influence de l’activité physique sur les fuites urinaires chez les femmes primipares.

Résumé
L’impact de l’activité physique sur les fuites urinaires (IU) a déjà été étudié, mais pas en relation avec la première grossesse et l’accouchement. Le but de cette étude était de décrire l’activité physique et les fuites urinaires avant, pendant et après le premier accouchement. Les sujets qui ont été invités à participer à l’étude ont été pris consécutivement dans neuf maternités du nord-ouest du comté de Stockholm, et le groupe d’étude comprenait 665 femmes primipares. L’âge moyen des femmes était de 28 ans (entre 17 et 43 ans). Les femmes ont répondu à un questionnaire au cours de la 36e semaine de gestation et à un autre 1 an après l’accouchement. L’activité physique / les exercices ont été classés en fonction de leur impact sur le plancher pelvien et les femmes ont été divisées en trois groupes: exercice à fort impact (n = 327), exercice à faible impact (n = 84) et le groupe inactif (n = 254). Les résultats ont montré une intensité et une fréquence élevées d’activité physique chez les femmes primipares participantes. Les facteurs de risque d’IU étaient des symptômes de dysfonctionnement du plancher pelvien et des troubles du tissu conjonctif et une activité physique à fort impact avant la grossesse, tandis qu’une activité à faible impact semblait favoriser la continence. Si une fuite urinaire était présente avant la grossesse, elle a persisté chez la plupart des femmes pendant la grossesse et 1 an après l’accouchement.

Eliasson K1, Nordlander I, Larson B, Hammarström M, Mattsson E.
Influence of physical activity on urinary leakage in primiparous women.
Scand J Med Sci Sports. 2005 Apr;15(2):87-94.

Texte originel: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15773862