L’incontinence urinaire est-elle un obstacle à l’exercice chez la femme?

Résumé
OBJECTIF:
Pour décrire la prévalence de l’incontinence urinaire pendant l’exercice chez les femmes, estimer si l’intensité de l’exercice est liée à la gravité des fuites et signaler les évaluations de l’incontinence par les femmes comme obstacle à l’exercice.

MÉTHODES:
Des questionnaires ont été envoyés à 5 130 femmes âgées de 18 à 60 ans provenant de panels de recherche de National Family Opinion. Les niveaux d’activité physique ont été évalués par le Questionnaire international d’activité physique. L’incontinence urinaire, définie comme une fuite involontaire au cours des 30 derniers jours, a été évaluée avec le Sandvik Severity Index et une mesure globale de la gêne. Les estimations de la prévalence ont été ajustées par pondération après stratification.

RÉSULTATS:
Un total de 3 364 femmes éligibles ont répondu (68%), dont 34,6% étaient insuffisamment actives (intervalle de confiance à 95% [IC] 32,7-36,5%), 29,7% étaient suffisamment actives (IC à 95% 27,9-31,5%) et 35,7 % étaient très actifs (IC 95% 33,8-37,6%). La prévalence de l’incontinence urinaire était de 34,3% (IC 95% 32,5-36,1%). Une femme sur sept a eu des fuites urinaires lors d’une activité physique; cela était plus courant chez les femmes très actives (15,9%) que chez les femmes moins actives (11,8%) (P = 0,01). Après ajustement pour l’âge, les comorbidités, l’éducation et la race, les femmes souffrant d’incontinence très sévère étaient 2,64 fois (IC à 95% 1,25-5,55) plus susceptibles d’être insuffisamment actives que les femmes du continent. L’incontinence était un obstacle modéré ou substantiel à l’exercice pour 9,8% (IC 95% 8,8-10,9%) des femmes. Chez les femmes incontinentes, la proportion pour laquelle l’incontinence était un obstacle modéré ou important à l’exercice a augmenté avec chaque catégorie de gravité: 9,2%, faible; 37,8%, modéré; 64,6%, sévère; et 85,3%, très sévère (P <0,01).

CONCLUSION:
L’incontinence urinaire est perçue comme un obstacle à l’exercice, en particulier par les femmes présentant des fuites plus graves.

Nygaard I1, Girts T, Fultz NH, Kinchen K, Pohl G, Sternfeld B.
Is urinary incontinence a barrier to exercise in women?
Obstet Gynecol. 2005 Aug;106(2):307-14.

Texte originel: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16055580