Pessaires de continence et incontinence urinaire

  1. Qu’est-ce que un pessaire de continence ?
  2. Quels types d’incontinence urinaire permet l’usage des pessaires vaginal ?
  3. Comment fonctionne le pessaire contre l’incontinence urinaire ?
  4. De quoi est composé un pessaire de continence ?
  5. Quels sont les différents types de pessaires vaginaux ?
  6. Comment choisit-on son pessaire de continence ?
  7. Quel est l’intérêt d’un examen vaginal lors d’usage du pessaire ?
  8. Quelles sont les règles de l’assurance maladie pour le pessaire vaginal ?
  9. Quels sont les prérequis pour un pessaire de continence ?
  10. Quels sont les avantages des pessaires vaginaux ?
  11. Quelles sont les complications possibles avec un pessaire de continence ?
  12. Les cas particuliers dans l’usage de pessaire vaginal ?
  13. Quelle est l’efficacité du pessaire de continence contre les fuites urinaires ?
  14. Peut-on faire de la rééducation avec un pessaire vaginal ?

Qu’est-ce que un pessaire de continence ?

Un pessaire continence est un :

  • Dispositif médical qu’on introduit dans le vagin.
  • Traitements conservateurs couramment utilisés dans les prolapsus.
  • Outil qui offre une amélioration symptomatique aux femmes souffrant d’incontinence.
  • Instrument en forme d’anneau le plus souvent.

Quels types d’incontinence urinaire permet l’usage des pessaires vaginal ?

Le pessaire à un niveau de recommandation B en soin de première intention dans les incontinences urinaires (le niveau A étant le meilleur).

Quel est l’usage du pessaire vaginal dans l’incontinence urinaire à l’effort ?

Les patients atteints d’incontinence urinaire à l’effort (IUE) sont les plus réactifs face à ce traitement.

C’est les symptômes d’IUE par hypermobilité urétrale qui s’améliore le mieux. Pour les IUE dues à l’insuffisance sphinctérienne, l’amélioration dépend de la sévérité des symptômes.

Quel est l’usage du pessaire vaginal dans l’incontinence urinaire par urgence ?

Le pessaire n’est pas efficace ou recommandé pour les incontinences urinaires par urgence (IUU) surtout celle due à une hyperactivité vésicale. L’hyperactivité vésicale ne peut être contenue grâce à ce genre de dispositif par contre, si l’IUU est due à un prolapsus vaginal alors le pessaire peut être utile.

Comment fonctionne le pessaire contre l’incontinence urinaire ?

C’est un dispositif occlusif qui est censé empêcher les fuites. Souvent utilisé lors de prolapsus associé à des IUE. Maintenant, on les utilise contre les incontinences urinaires (IU) isolées.

Le pessaire vaginal se positionne dans le vagin juste sous l’urètre pour le soutenir toute en corrigeant son hypermobilité. Ce dispositif comprime légèrement l’urètre de temps en temps ce qui contribue à diminuer les fuites urinaires.

De quoi est composé un pessaire de continence ?

Le pessaire vaginal peut être en :

  • caoutchouc souple,
  • plastique,
  • latex,
  • silicone

L’usage de matériaux inerte est privilégié afin d’éviter l’absorption de sécrétion vaginale ou les odeurs dues à ses sécrétions.

Quels sont les différents types de pessaires vaginaux ?

  • Les pessaires de soutien comprennent l’anneau ;
  • les pessaires à levier comprennent le Smith, Hodge, Risser et Gehrung.
  • Les pessaires occupant l’espace pour un prolapsus plus avancé se composent du Gellhorn, du beignet et du cube.

Comment choisit-on son pessaire de continence ?

Le pessaire vaginal est un dispositif médical donc il faut une consultation chez un professionnel de santé pour en obtenir un.

Comment se déroule la première consultation pour le choix d’un pessaire ?

Première consultation :

Cette consultation permet de déterminer :

  • l’adhérence du patient au traitement
  • La taille,
  • le modèle du pessaire
  • la tolérance de pessaire.
Déroulement possible :
  • le patient doit être vessie vide afin de tester le pessaire
  • Examen vaginal afin de détecter :
    • S’il y a atrophie vaginale.
    • La largeur du milieu du vagin.
  • Le diamètre du pessaire est déterminé par essai (la bonne taille est obtenue quand seul l’auriculaire passe entre le pessaire est la paroi vaginale).
  • Le patient doit déambuler pour tester son confort,
  • « assoir sur les toilettes et faire la manœuvre de Valsalva pour évaluer le confort et la forme appropriée du pessaire et voir s’il y a d’éventuelles expulsions.
  • Une fois que le type et la taille corrects du pessaire sont choisis et correctement mis en place,
  • la patiente doit tenter de retirer et de réinsérer le pessaire seul

Il est rassurant pour le patient de savoir qu’il peut retirer le pessaire avant de quitter la consultation.vLes femmes qui sont capables de retirer et de réinsérer le pessaire par elles-mêmes auront le choix de le retirer chaque semaine, voir même la nuit, pour le nettoyage.

Les patients sexuellement actifs peuvent retirer le pessaire avant les rapports sexuels. Sachant que le pessaire de soutien ne nécessite pas ce retrait.

En quoi consiste la consultation de contrôle lors de la mise ne place d’un pessaire vaginal ?

Il n’y a cependant pas de consensus sur le schéma de suivi pour les patients utilisant des pessaires. Donc c’est patient et soignant dépendant. De plus, la capacité du patient à retirer et insérer le pessaire change les intervalles de suivi. l’étendue du prolapsus et la santé de l’épithélium vaginal.

  • Première visite de suivi 3 à 7 jours après la première consultation :
    • Examen vaginal
    • Ajustement de la taille si besoin
    • Revoir l’insertion et le retrait surtout si ce n’est pas encore maitrisé.
    • Prescription de crème d’œstrogène si atrophie du vaginale.

Si âpres, 3 essais la mise en place du pessaire échoue, ou qu’il y a des douleurs alors l’abandon est conseillé.

En quoi consistent les visites de suivi lors d’un pessaire ?

Si la patiente peut insérer et retirer son pessaire seul :

Alors les visites de retour peuvent être à 2 semaines, puis 3 mois plus tard, enfin tous les 6 à 12 mois.
Pendant le reste du temps, le patient doit retirer le pessaire toute la nuit au moins une fois par semaine et utilisez de la crème d’œstrogène sur le pessaire comme lubrifiant pour le remettre.

Si la femme ne peut pas insérer et retirer son pessaire seul :

Les visites de retour seront programmées toutes les 2 semaines jusqu’à 3 mois ou jusqu’à un essai concluant.

À chaque visite, le pessaire est retiré et nettoyé. Il est réinséré après un examen du vagin et du pessaire.

Quel est l’intérêt d’un examen vaginal lors d’usage du pessaire ?

Cet examen permet de rechercher des signes

  • D’ulcération,
  • d’ecchymose et
  • de granulation.

L’examen du pessaire sert à voir s’il y a :

  • Décoloration,
  • fissuration,
  • déformation,
  • remplacée au besoin.

Quelles sont les règles de l’assurance maladie pour le pessaire vaginal ?

  • Les prescripteurs : médecin, sage-femme, kiné
  • Peuvent les mettre en place : médecin, sage-femme, kiné et infirmier qui peuvent faire des injections vaginaux.
  • Le suivi ne peut être fait que par les médecin et sage-femme
  • Où acheter son pessaire : dans la plupart des pharmacies ou boutiques en ligne
  • Remboursement de l’assurance maladie : 10,14 maximum par pessaire
  • le reste peut être prise en charge par votre mutuelle.

On ne parle pas de pourcentage pris en charge ici comme pour les sondes périnéales, car le prix des pessaires est libre et non conventionner en fonction des modèles.

Quels sont les prérequis pour un pessaire de continence ?

  • Patient adhérent,
  • Pas d’allergie au matériel du pessaire
  • avoir un plancher pelvien un minimum musclé
  • Longueur vaginale > 6 cm,
  • ne pas présenter de béance périnéale,
  • pas avoir d’allongement hypertrophique du col
  • pas d’insuffisance sphinctérienne sévère,
  • une mobilité urétrale correcte

Quels sont les avantages des pessaires vaginaux ?

  • peu couteux
  • efficace si prérequis rempli
  • pas toujours besoin de l’avoir en place
  • Les pessaires intermittents demandent peu ou pas de visite chez le médecin.
  • provisoire avant choix chirurgie
  • faible morbidité

Quelles sont les complications possibles avec un pessaire de continence ?

Les pessaires modernes sont composés de substances inertes qui nécessitent un minimum de soins, un retrait régulier et une inspection de l’épithélium vaginal. Les pertes vaginales et odorantes sont diminuées, mais existe.

La rétention urinaire est possible, mais corrigible par un réajustement de la position ou de la taille du pessaire.

Les complications dues à l’oubli du pessaire dans le vagin sont :

  • fistules vésico-vaginales
  • fistules recto-vaginales

Dans les complications graves, mais rares, on a :

  • abrasion ou érosion vaginale
  • érosion viscérale
  • leucorrhées
  • ulcération vaginale
  • cancer

Les cas particuliers dans l’usage de pessaire vaginal ?

Les femmes enceintes

Il existe des fuites pendant la grossesse. Ces derniers peuvent être palliés par le pessaire.

Les vierges

En effet dans ce genre de cas le pessaire n’est pas conseillé lié au fait que l’hymen peut être touché lors de la mise en place du dispositif.

Les personnes âgées

L’âge ne pose pas de souci et le patient qui a déjà eu une opération non plus.

Quelle est l’efficacité du pessaire de continence contre les fuites urinaires ?

La rééducation du périnée et le pessaire de continence sont tous deux efficaces dans la thérapie conservatrice de première ligne. Le pessaire à un niveau de recommandation B.

Malgré tous c’est un dispositif peu apprécié, car :

  • pas suffisamment efficace
  • système palliatif et non curatif
  • traitement qui dure dans le temps
  • invasif
  • trop de contrait hygiénique
  • retrait et pose difficile

Peut-on faire de la rééducation avec un pessaire vaginal ?

Faire de la rééducation périnéale avec un pessaire ne pose aucun problème. En effet, si le patient présente de IUE sévère il peut faire de la rééducation musculaire avec son pessaire. Au contraire si le patient tolère l’activité physique avec son pessaire il faut privilégier le renforcement du plancher pelvien.

Par contre, l’usage de dispositif vaginal comme les sondes n’est pas possible avec un pessaire. Donc la rééducation avec sonde ou le biofeedback nécessite le retrait du pessaire.

Aujourd’hui ce n’est pas une solution assez présenté au patient donc peu connu et peu employer. pourtant les utilisatrice ont un taux de satisfaction qui est correcte même s’il n’atteint pas celui de la BSU.