Sport et le périnée

sport
  1. Est ce que les sportives ont des incontinences urinaires ?
  2. Faut-il arrêter le sport quand on a des fuites urinaires ?
  3. Pourquoi ai-je des fuites urinaires pendant que je fais du sport ?
  4. Quels sont les facteurs de risque d’incontinence urinaire commune à tous les sports ?
  5. Est-ce qu’il existe des sports qui favorisent les fuites urinaires ?
  6. Peut-on avoir des fuites urinaires même si on a de bons muscles du plancher pelvien ?
  7. Qu’est-ce qu’un périnée hypertendu ?
  8. Quels types d’incontinence est le plus fréquent chez les sportives ?
  9. Est-ce qu’avoir des fuites le lendemain d’une pratique sportive est normal ?
  10. Comment pratique du sport toutes en évitant les fuites urinaires ?
    1. Quels sont les meilleurs comportements face à l’apparition des fuites urinaires ?
    2. Si vous avez une faiblesse musculaire au niveau du plancher ?
    3. Si vous avez un muscle hypertendu ?
    4. Si la rééducation n’a rien donné ?

La pratique du sport est synonyme de jeunesse et de bonne santé.

Est ce que les sportives ont des incontinences urinaires (IU)?

Qu’est-ce qu’une sportive ?

D’après le Larousse : un sportif est quelqu’un qui fait du sport, qui pratique un ou plusieurs sports.

Un sportif de haut niveau est un sportif qui est inscrit sur la liste de haut niveau du ministère chargé des sports. Elle comprend 4 catégories : Élite, Sénior, Jeune et Reconversion. (Selon l’INSEE)

Est-ce qu’avoir des fuites urinaires quand on fait du sport est normal ?

Non, avoir des IU lorsque l’on pratique du sport n’est pas normal.

Par contre, la mauvaise pratique sportive ou du sport à haut niveau peut provoquer des fuites urinaires.

Est-ce que les sportives de haut niveau ont forcément de fuites urinaires ?

Toutes les sportives de haut niveau n’ont pas forcément des fuites urinaires. Mais les activités sportive de haut niveau favorise l’apparition de pertes.

L’activité physique était associée à une fréquence plus faible de vidange incomplète de la vessie, de mictions répétées, d’intermittence et d’urgence.[1]

Faut-il arrêter le sport quand on a des fuites urinaires ?

Il est vrai que l’IU peut être perçue comme un obstacle à l’exercice, surtout si l’on présente des fuites importantes.

Is urinary incontinence a barrier to exercise in women?

Cependant, l’exercice à faible niveau est bénéfique pour le corps et contribue à lutter contre l’apparition d’IU chez les femmes.[2]

Pourquoi ai-je des fuites urinaires pendant que je fais du sport ?

Toutes les sportives n’ont pas de fuites urinaires et toutes les femmes qui ont des fuites ne sont pas forcément des sportives.

Les fuites urinaires chez les sportifs sont avant tout dues à un déséquilibre de la balance entre la qualité pratique sportive et le risque au niveau pelvien de celle-ci.

Comment peut-on évaluer la qualité de la pratique sportive ?

C’est en quelque sorte la fréquence, l’intensité et la durée du sport pratiqué.

Quels sont les facteurs de risque d’incontinence urinaire commune à tous les sports ?

Les facteurs de risque d’IU sont les symptômes de dysfonctionnement du plancher pelvien et des troubles du tissu conjonctif, du phénomène d’hypertension intraabdominale, inhérent à certaines activités, de la capacité excédentaire des sphincters et une activité physique à fort impact avant la grossesse.[3]

Est-ce qu’il existe des sports qui favorisent les fuites urinaires ?

Les activités les plus susceptibles de provoquer l’incontinence urinaire sont :

  • Le saut
  • Les atterrissages à fort impact
  • La course à pied
  • Le volleyball
  • Le hockey
  • Le basketball
  • Le football
  • Les cyclismes.

Cette liste est non exhaustive.[4]

Les risques les plus élevés se trouvent dans les sports impliquant des activités à fort impact comme la gymnastique, l’athlétisme et certains jeux de balle.

De plus, la constipation, les antécédents familiaux d’IU et les antécédents d’infections urinaires étaient significativement associés à l’IU.[5]

Peut-on avoir des fuites urinaires même si on a de bons muscles du plancher pelvien ?

Il existe un seuil de continence qui, lorsqu’il est dépassé, peut entrainer une perte d’urine, même en l’absence de facteurs de risque connus d’incontinence.

Lors de l’activité à fort impact se crée une augmentation de la pression abdominale. Cette augmentation provoque une surpression au niveau du bassin par transmission. Le plancher pelvien est un muscle. Lorsqu’il se contracte, il permet de contrer cette surpression au niveau du bassin.
Urinary incontinence, pelvic floor dysfunction, exercise and sport.[6]

Parfois chez certaines patientes on observe un périnée hypertendu.

Qu’est-ce qu’un périnée hypertendu ?

Le muscle est toujours en semi-contraction et la patiente a du mal à le relâcher pour aller uriner.

N’oubliez pas la miction c’est le fait de se relâcher. Or, si le muscle est toujours tendu il n’y a pas de relâchement complet et la miction est de mauvaise qualité (faible jet, incomplet, douloureux…)

Quels types d’incontinence est le plus fréquent chez les sportives ?

L’IUE et le sport ?

L’incontinence à l’effort était plus fréquente chez les joueurs de hockey et de trampoline.[4]

L’IUU et le sport ?

Les sportives de haut niveau ont des changements dans la fréquence urinaire. Certains sports type cyclisme, football ou encore volleyball provoque des fuites urinaires par urgence.[4]

Est-ce qu’avoir des fuites le lendemain d’une pratique sportive est normal ?

Les longues heures d’entrainement et les pratiques compétitives peuvent entrainer des fatigues musculaires importantes. Comme le plancher pelvien est plutôt musclé, les symptômes de fuites apparaissent le lendemain.

Comment pratique du sport toutes en évitant les fuites urinaires ?

Quels sont les meilleurs comportements face à l’apparition des fuites urinaires ?

Consulter un médecin ou un gynécologiste.
Changez ses comportements de vie. Si possible, optez pour des activités sportives moins intenses.
Choisir des sports types : natation, marche rapide…

Si vous avez une faiblesse musculaire au niveau du plancher ?

La première et meilleure solution c’est la rééducation.

Si vous avez un muscle hypertendu ?

Rééducation en première attention.

Si la rééducation n’a rien donné ?

Dans l’ordre :

  • Médicament
  • Chirurgie